17.11.2010

Les Celtes – Druides. Princes. Guerriers.

La plus grande exposition au monde consacrée aux Celtes est inaugurée au Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte


A partir du 20 novembre 2010, le Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte fera voyager ses visiteurs dans l’univers des Celtes. Sur 6.000 m2, l’exposition « Les Celtes. Druides. Princes. Guerriers.“ présente la culture et la vie des premières grandes cultures européennes. Avec 1.650 objets, c’est la plus grande exposition au monde consacrée aux Celtes.
Il y a 2.500 ans, la Grande Région transfrontalière qui couvre aujourd’hui les Länder de Sarre et Rhénanie-Palatinat, la Lorraine, le Luxembourg et certaines parties de la Belgique, était un centre de culture celte. Le Patrimoine Culturel mondial Völklinger Hütte souhaite faire accéder à la conscience d’un grand public ce chapitre important mais souvent oublié de notre histoire. « Nous comprenons notre exposition aussi comme une impulsion pour la Grande Région transfrontalière. Les Celtes ont réalisé ici de grandes choses et presque personne ne le sait. Nous souhaitons changer cet état de choses », dit le Directeur général du Patrimoine culturel mondial Völklinger Hütte, Meinrad Maria Grewenig.
Des objets celtes fabriqués entre le huitième et premier siècle avant notre ère, seront présentés dans la salle des Soufflantes. Le centre d’intérêt sera constitué par des œuvres artistiques exceptionnelles provenant des tombes celtes de la Grande Région transfrontalière. Des chefs-d’œuvre d’autres zones de peuplements celtes complèteront ce panorama de la culture celte.
La Grande Région transfrontalière possède une grande densité d’importantes tombes de princes celtes. Les tombes de Bliesbruck-Reinheim à la frontière franco-allemande, Waldalgesheim en Rhénanie-Palatinat et Schwarzenbach en Sarre sont des exemples remarquables au niveau international. Dans les tombes se trouvaient des épées richement décorées, des chars de combat, des couverts en bronze et de précieux bijoux en or.
Pendant les décennies à l’entour de l’an 480 avant J.C., les Celtes ont développé une nouvelle culture : la Culture de La Tène. C’est l’expression d’une évolution des idées sociales et religieuses. Partant des peuplements de la Sarre, de la Moselle et du Rhin Moyen ainsi que de la Champagne, les nouvelles formes artistiques, le nouveau style de vie couvrit peu à peu la moitié de l’Europe. Des œuvres d’art comme la coupe de la tombe princière de Scharzenbach, le collier de la princesse de Reinheim ou les bijoux en or de la tombe de la princesse de Waldalgesheim sont des chefs d’œuvre inégalés de la Culture de La Tène.
C’est la première fois que les objets de la région sont réunis dans une exposition. « Les Celtes. Druides. Princes. Guerriers. » est le premier aperçu d’envergure sur l’art remarquable que les Celtes ont produit ici.
Avec le bracelet d’or de Rodenbach (à partir du 12 février 2011 en original) découvert dans un tumulus celte à proximité de Kaiserslautern, et le collier d’or de la célèbre tombe de la princesse de Bliesbruck-Reinheim à la frontière franco-allemande, ce sont des originaux majeurs qui sont exposés ici. « Les visiteurs peuvent se faire une idée de l’importance de la production artistique celte dans cette Grande Région transfrontalière. Le collier d’or de Reinheim fait partie des plus beaux objets au niveau mondial. Même aujourd'hui, aucun orfèvre ne pourrait faire mieux » dit le directeur général Meinrad Maria Grewenig.
Des objets provenant des musées de Berlin, Copenhague, Londres, Vienne ou du musée celte de Hallein/Autriche, viennent compléter les objets découverts dans les tombes de la Grande Région transfrontalière. Les prêts proviennent de 40 musées européens. Ceci permet à l’exposition de livrer un aperçu exhaustif de la culture celte.
« Les Celtes constituent la première grande civilisation européenne. Nous voulons montrer qu’ils n’étaient en aucune façon des ‘Barbares’, comme l’ont prétendu certains auteurs de l’Antiquité », ajoute Meinrad Maria Grewenig.
Parmi les objets les plus intéressants, on trouve des casques métalliques et des épées ornées avec art. Les Celtes étaient des guerriers craints de tous, leurs attaques effrénées sont légendaires. Les casques et les épées en fer avaient une valeur inestimables, seuls les chefs et les meilleurs guerriers pouvaient se les permettre. Les monnaies celtes constituent un autre axe de l’exposition. L’un des plus grands trésors celtes, le ,Trésor de Sontheim’ avec ses 333 pièces d’or sera présenté en original.
Et naturellement, les visiteurs pourront admirer les classiques celtes. Parmi eux la plus fameuse représentation antique d’un personnage Celte, le « Gaulois mourant », et les célèbres objets trouvés dans la tombe de la « Dame de Vix ». Le chaudron de Gundestrup est particulièrement remarquable. C’est l’une des pièces celtes les plus importantes de l’exposition, elle nous fait pénétrer dans le monde iconographique des Celtes. Découvert dans une tourbière danoise à la fin du XIXe siècle, le chaudron composé de 13 panneaux d’argent pur a été reconstruit. Le patrimoine culturel mondial présente l’une des rares répliques fidèles à l’original danois. Les avis divergent sur l’interprétation à donner aux figures humaines et animales qui y figurent. Certains croient reconnaître un druide procédant à un sacrifice humain, d’autres préfèrent des interprétations religieuses ou mystiques.
La partie de l’exposition intitulée « La vie des Celtes à l’âge de fer » reconstitue la vie quotidienne telle qu’elle se déroulait il y a 2.500 ans. Le visiteur peut se plonger avec tous ses sens dans le monde des Celtes. Les axes principaux sont ici la vie quotidienne d’il y a 2.500 ans, les guerriers celtes et le thème passionnant de la sidérurgie.
Un char de combat reconstruit constitue une des pièces maîtresses de cette partie de l’exposition. C’est avec de tels chars que les Celtes allaient jadis à la bataille. Dressés sur ces ,chars antiques’, ils lançaient leurs javelots, tiraient leurs flèches. Mais les chars passèrent rapidement de mode et devinrent de purs symboles de statut social que l’on plaçait dans la tombe des personnalités importantes.
Au centre de la « Vie des Celtes » on trouve la « maison celtique ». Elle a été construite sur la base de l’état actuel des recherches et correspond aux bâtiments habités par les Celtes il y a 2.500 ans. Cette maison de 30 m² environ permet de se faire une idée du quotidien d’une famille celte. Un métier à tisser indique aux visiteurs comment les Celtes fabriquaient leurs vêtements.
La fusion du fer est un sujet particulièrement passionnant. De nombreux indices prouvent que la production de fer fut un pilier de la richesse celte. Les Celtes furent les premiers à maîtriser à la perfection le travail de la forge. Un four, „Rennofen“, authentique montre comment les Celtes obtenaient le fer.
Tous les objets exposés dans la section « La vie des Celtes à l’âge de fer » sont placés selon la méthode de « l’archéologie reconstructrice ». Grâce aux objets découverts dans les tombes princières, les archéologues peuvent reconstruire le mode de vie des Celtes. Des textes explicatifs racontent comment les chercheurs échafaudent leurs conclusions.
L’exposition donne également le coup d’envoi d’un grand projet touristique. Le cœur du projet est un guide touristique des lieux celtiques de la Grande Région transfrontalière – la « route celtique européenne ».
Cette route passe par les plus importants lieux celtiques de la Sarre, la Rhénanie-Palatinat, la Lorraine, le Luxembourg et la Belgique. Dans deux semaines, les papillons publicitaires et le site Internet www.kelten-route.eu seront présentés au public.
Première vue d’ensemble sur l’art remarquable des Celtes dans la Grande Région transfrontalière, plus grande exposition au monde sur la culture des Celtes dans son ensemble, présentation de pièces originales de grande valeur, musée interactif sur la vie quotidienne d’il y a 2.500 ans et grand projet touristique : l’exposition sur les Celtes du Patrimoine culturel mondial Völklinger Hütte est tout cela à la fois.
« Les Celtes. Druides. Princes. Guerriers. » fait revivre l’âge de fer – et ce à l’endroit le plus important au monde pour la production industrielle de l’acier, la Völklinger Hütte.

< Retour à l'aperçu d'ensemble


Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0