Le Musée égyptien de Turin

A la suite de cette euphorie égyptienne qui s’est emparée de l’Europe au début du XIXe siècle, de nombreuses collections d’antiquités vont voir le jour. Ce sont elles qui constituent la base des grands musées égyptiens que nous connaissons aujourd’hui. La collection rassemblée par Bernardino Drovetti en faisait partie. Sa vente au royaume de Piémont-Sardaigne en 1824 a conduit à la création du Musée égyptien de Turin, le plus ancien musée égyptien au monde. Dans une atmosphère d’égyptophilie généralisée qui voit de nombreuses collections s’ouvrir un peu partout, les Européens ont à présent la possibilité de se faire une idée plus précise de la culture égyptienne.

Souvent, les visiteurs du Musée égyptien de Turin se sentent submergés devant les quelque 3 000 pièces exposées dans cette institution. Avec une politique d’achats réguliers et des campagnes de fouilles de plusieurs années, le fond du musée s’élève à plus de 30 000 objets. Le Musée égyptien de Turin compte parmi les rares musées situés hors d’Egypte à être uniquement consacrés à l’art et à la culture de ce pays. On ne s’étonnera pas qu’il passe pour le plus important musée du genre après le Musée égyptien du Caire. Aujourd’hui, le Musée égyptien de Turin attire chaque année plus d’un demi-million de visiteurs. Il fait ainsi partie des dix musées italiens les plus visités. A l’heure actuelle, son édifice de style baroque est dans la deuxième phase d’un vaste chantier de rénovation et d’agrandissement. La réouverture du Musée égyptien de Turin aura lieu en 2015 pour l’Exposition universelle.


Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0