L’au-delà

Sous l’Ancien Empire, quasi parallèlement à l’édification des pyramides, une forme de représentation a vu le jour, véritable clé pour comprendre l’ensemble de l’art égyptien. La sculpture et le culte funéraire étaient alors étroitement liés. Les statues des chambres funéraires et des temples des morts se voulaient des portraits idéalisés des défunts. Les anciens Egyptiens pensaient qu’en représentant ainsi les défunts, ceux-ci continueraient à vivre ici-bas. Remplaçant le corps périssable, la statue devenait l’abri accueillant l’âme du défunt. Malgré des traits stylistiques communs, les préceptes religieux exigeaient que la personne représentée ne puisse être confondue. C’est pourquoi  le nom et le titre des défunts de haut rang étaient gravés sur le socle ou sur le trône de ces statues.

 

 

 

Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0