Christian Boltanski - l'artiste de la mémoire

La mémoire – c’est le grand sujet de l’artiste français Christian Boltanski. Né en 1944 à Paris alors sous occupation allemande d’un père juif ukrainien et d’une mère catholique corse, il reste à jamais marqué par le souvenir de la Shoah. Son passé et son enfance, le caractère éphémère de l’existence et les efforts déployés par l’être humain contre toutes les formes d’oubli constituent les thèmes centraux de son œuvre. Aujourd’hui encore, il continue de s’intéresser à la valeur de la mémoire, celle des personnes et des objets. Christian Boltanski est le tenant majeur d’une forme d’art conceptuel vouée à la préservation des traces.

Christian Boltanski est l’un des artistes les plus renommés au niveau international. Ses œuvres ont été exposées trois fois à la documenta de Kassel. En 2011, l’ensemble du pavillon français de la 54e Biennale internationale d’art de Venise se composait d’une de ses installations. Les œuvres de Christian Boltanski sont visibles dans les lieux d’exposition les plus prestigieux au monde comme le Museum of Modern Art à New York, la Tate Modern à Londres ou le Centre Georges Pompidou à Paris.

Sur le site du Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte, l’artiste a créé un lieu de mémoire pour les travailleurs forcés de l’usine sidérurgique de Völklingen. Une œuvre d’art qui mise sur l’émotion et qui garde vivant le souvenir de ces personnes en en proposant une expérience tangible. Le souvenir du travail quotidien des ouvriers sidérurgistes a également inspiré Christian Boltanski lors de son passage à Völklingen. Le plasticien a dédié à ces ouvriers une installation temporaire qui fait revivre leurs émotions, Mémoires | Souvenirs | Memories.

Christian Boltanski met en scène la mémoire pour la faire accéder au rang d’art. Dans ses installations, il convoque des objets porteurs de souvenirs ou suggérant des associations. Comme ces vêtements usés qu’il a rassemblés dans une installation au Grand Palais à Paris. Il utilise également la forme et la structure des « archives » – ce le lieu où la mémoire est traditionnellement conservée. Christian Boltanski a déclaré que très tôt, il avait eu l’impression que la photo d’une personne, un vêtement usagé, un battement de cœur, une personne décédée, avaient la même valeur. Car tous pointent l’absence. Que ses installations racontent des biographies historiques ou fictives n’y change rien, son art évolue en toute indépendance de cette dimension. Christian Boltanski traite de la valeur symbolique des objets. Une forme artistique de mémoire qui touche le visiteur sur le plan émotionnel.

Christian Boltanski : Installations | Prix • Sélection

1999 Archives des députés allemands, bâtiment du Reichstag à Berlin

 En 2006, Christian Boltanski reçoit le « Praemium Imperiale ».  Cette distinction parmi les plus prestigieuses au monde est comparable à un « Prix Nobel des Arts ».

Depuis 2008, Les Archives du cœur, installation avec l’enregistrement des battements du cœur de centaines de milliers de personnes est visible sur l’île de Teshima au Japon

 2010 Personnes, installation de deux cent mille vêtements usagés au Grand Palais à Paris

 2011 Chance, installation au pavillon français de la 54e Biennale internationale d’art de Venise

 2018 Storage Memory, première grande exposition monographique en Chine au Power Station of Art à Shanghai

En Allemagne, Christian Boltanski a déjà figuré à plusieurs reprises parmi les dix artistes contemporains les plus importants au monde du classement annuel Kunstkompass

 

 


Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0