Europe

En Europe, le culte du crâne présente une diversité inégalée. Les crânes peints avec minutie des ossuaires témoignent d’une vénération, tout comme les précieuses reliques des saints dans les cathédrales et les abbayes. L’art européen a produit des représentations des plus variées de la tête de mort. Léonard de Vinci en a livré un dessin scientifique emblématique.  Plus tard, à l’âge baroque, le crâne deviendra memento mori, il pourra également se retrouver sous forme de pendentif, fourneau de pipe ou presse-papiers.

Fondée par l’Allemand Franz Joseph Gall (1758–1828), la phrénologie est également un phénomène typiquement européen. Ce médecin pensait que la forme des os crâniens permettait de déduire les traits de caractère d’un individu. Les efforts pour mettre la main sur les crânes de grands hommes comme Schiller ou Haydn doivent se comprendre dans ce contexte. L’histoire des collections scientifiques de crânes et la science des races illustrent elles aussi l’importance du crâne dans la culture européenne.


Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0