le Paradis

On l’a trouvé entre la cokerie de l’usine sidérurgique de Völklingen et la Sarre : pendant presque 25 ans, aucun homme n’est venu fouler son sol. Après l’arrêt de la production de fonte brute en 1986, s’est développé en toute tranquillité un cosmos peuplé d’une faune et d’une flore incomparable dans la région. Des variétés rares de mousses et de fougères, chénopode australien ou grisâtre, solidago du Canada appelé aussi verge d’or, vivent en parfaite symbiose avec les bâtiments industriels historiques situés à proximité de la Sarre. Avec un peu de chance, on peut y rencontrer le pinson des arbres, l’accenteur mouchet, le martin-pêcheur ou autres oiseaux rares, qui peuvent y nicher et chasser en toute tranquillité. Une culture industrielle qui se montre sous une toute nouvelle dimension.
Nos visiteurs y auront le loisir de goûter au caractère incomparable de l’ancien site industriel et d’apprécier les vues imprenables sur les hauts-fourneaux. Le jardin du Paradis est réalisé en coopération avec l’architecte paysagiste de l’île de Mainau / Lac de Constance, la comtesse Catherina Bernadotte. 

 

Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0