Orfèvres et joailliers

Bague or, cloisonné, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, 1332 – 1323 av. J.-C.

L’or et les pierres semi-précieuses des expéditions royales étaient soigneusement conservés dans le trésor de la résidence, où se trouvaient également les ateliers des orfèvres et joailliers. Leur tâche était de fabriquer des ornements royaux, des bijoux de toutes sortes : couronnes, colliers, bracelets, bagues, anneaux, miroirs, harpes, harpes, vases, objets plus petits, masques en or, armes d’apparat et ornements de meubles, principalement pour la cour et la famille royale, à des fins séculières ou funéraires, ainsi que production de présents ou récompenses pour des sujets méritants. Les objets en or ainsi produits étaient également utilisés dans les rituels quotidiens des temples comme objets de culte : autels, vases de libation, statues, statuettes, étendards. Dans une moindre mesure, et tôt déjà, les particuliers ont pu eux aussi acquérir des travaux d’orfèvrerie – ce privilège s’est manifestement développé jusqu’au Nouvel Empire.


Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0