1400 av. J.C.

Le fer tomba du ciel : en Asie Mineure, le fer de météorites tombé au sol fut pour la première fois travaillé par les hommes. Les Hittites employaient le fer de météorites pour renforcer leur système de défense – le premier fer travaillé servit à la construction d’armes.

1200 av. J.C.

La Syrie est le berceau de la création « artificielle » du fer. Les forgerons d’armes faisaient fondre du minerai pour fabriquer des armes efficaces. Ceux qui possédaient le fer possédaient le pouvoir.

1000 av. J.C.

Le mot « Eisen » (fer) est d’origine Illyrique. Les Illyriens façonnèrent des outils de fer pour l’agriculture. Des fouilles menées en Palestine témoignent de ces débuts de l’age du fer.

800 av. J.C.

C’est de cette époque que datent les premières trouvailles en Allemagne. Une bague de fer trouvée près de Hanovre démontre que le fer fut porté à la cour : des bijoux élaborés en fer permettaient aux porteurs d’afficher leur statut social. L’utilisation du fer dans le domaine de la technique de guerre continue à se développer. Des rivets de fer servaient à fixer les pointes de lances.

400 av. J.C.

Dans le Siegerland apparaît la première métropole du fer. La disponibilité de minerai et de bois établit les bases d’une industrie de fer qui allait rapidement prospérer. La technique des bas-fourneaux annonce déjà celle plus tardive des hauts-fourneaux : le charbon de bois sert de combustible, et le vent chaud accroît la température nécessaire à la fonte.

1200

À Rome, le fer est produit à l’aide de roues hydrauliques. Les roues hydrauliques actionnent à la fois les soufflets et les marteaux de forge. La fabrication du fer se mécanise.

1430

Pour la première fois en Sarre est mentionnée une usine de production de fer. Un document d’époque décrit des forges et des mines de charbon dans la vallée de Sinder (Sindertal). Déjà à cette époque, l’industrie du fer et l’industrie minière étaient étroitement liées.


1539

L’usine sidérurgique la plus ancienne de Sarre est fondée à Neunkirchen. En 1806, les frères Stumm reprennent l’usine de Neunkirchen. L’ère Stumm marquera l’histoire industrielle et sociale de la région de Neunkirchen et bien au-delà. En 1982, l’usine sidérurgique est désaffectée et détruite. Aujourd’hui, il ne reste que très peu de reliques de ce site parmi les plus importants de Sarre.

1572

A Geislautern près de Völklingen, une usine sidérurgique voit le jour. On y fondait du minerai appelé minette, extrait de la région de Hayingen. Le site de Geislautern perdurera durant des siècles, avant de disparaître avec la création de l’usine sidérurgique de Völklingen. De nombreux ouvriers de Geislautern viendront alors travailler à l’usine sidérurgique de Röchling en apportant leur expérience professionnelle.

1709

En Angleterre, un haut-fourneau est pour la première fois alimenté au coke. Il est enfin possible d’utiliser la houille pour le processus de fonte, une matière première largement répandue. Il est grand temps, car sur l’île Britannique, la forêt a été largement décimée par la production massive du charbon de bois. 

1711

Newcomen construit la première machine à vapeur à pression atmosphérique, une invention essentielle pour l’industrie sidérurgique. Grâce à cette invention, les usines ne sont plus dépendantes des fleuves et de l’usage peu fiable de la force de l’eau pour actionner les soufflets et les marteaux de forge.

1740

En Angleterre, on réussit à obtenir pour la première fois de l’acier par fusion du fer, dans un creuset chauffé au coke soufflé.

1784 

En Angleterre, le procédé de puddlage (brassage) du fer est introduit. Le puddlage permet pour la première fois d’obtenir de grandes quantités d’acier de bonne qualité. La technique du puddlage est employée dans de nombreuses usines sidérurgiques, jusqu’à la fin du 19è siècle.

1796

En Allemagne, le premier haut-fourneau à coke est introduit. C’est une usine sidérurgique à Gleiwitz en Haute Silésie qui met pour la première fois cette nouvelle technique en application.

1824

Quarante ans après son invention, la technique du puddlage fait son entrée dans les usines sidérurgiques allemandes. La première usine de puddlage en Allemagne est construite à Rasselstein près de Neuwied.

 
1835

Une innovation essentielle révolutionne d’un seul coup le monde entier : le premier train circule entre Nürnberg et Fürth. Pour l’industrie productrice de fer, ce nouveau moyen de transport revêt deux significations importantes : d’une part il facilite le transport, et d’autre part, les entreprises de chemin de fer sont de nouveaux clients qui nécessitent toutes sortes de produits en acier. La fabrication de voies de chemin de fer garantit la subsistance d’un grand nombre d’usines sidérurgiques.

1850

L’invention d’Hans Bessemer annonce l’ère de la production en masse du fer. Le procédé de Bessemer permet d’augmenter de manière constante la production de fer brut. Il est enfin possible de répondre à la demande rapidement croissante en acier.

1857

L’anglais E. A. Cowper dépose un brevet pour des machines soufflantes à briques. La technologie des appareils Cowper n’a presque pas changé jusqu’à aujourd’hui. Grâce aux briques réfractaires, le vent chaud atteint les températures nécessaires à la fonte du minerai dans le haut-fourneau.

1879 

Sidney Gilchrist Thomas invente un procédé de production de l’acier qui porte son nom. Pour les usines d’acier de la région Sarre-Lor-Lux, cette innovation est très intéressante, puisqu’elle a l’avantage d’éliminer le phosphore contenu en grandes quantités dans la minette, permettant de produire de l’acier de bonne qualité.

1881

Carl Röchling achète une usine désaffectée à Völklingen, et se lance dans la production de fonte. En 1883, les feux du premier haut-fourneau sont allumés.

1895 

L’usine de production de moteurs à gaz Deutz située à Hörde réalise une percée historique en construisant la première machine soufflante alimentée au gaz de gueulard. Le gaz de gueulard, considéré jusqu’alors comme un déchet, est désormais recyclé comme source d’énergie dans le processus de production de fonte.

1900

Les frères Röchling reconnaissent très rapidement l’importance de la soufflante à gaz pour le développement de l’industrie du fer. Ils font construire une salle de soufflantes à proximité du complexe des hauts-fourneaux.

1928

La technique du frittage permet elle aussi de recycler les déchets issus du processus de fonte, tels les minerais fins ou la poussière du gueulard. À Völklingen est construit l’un des ateliers de frittage parmi les plus modernes d’Europe.

1965

Plus de 17 000 personnes travaillent à l’usine sidérurgique de Völklingen. L’usine atteint alors son nombre record d’employés. 

1986

Les feux des hauts-fourneaux de l’usine sidérurgique de Völklingen sont éteints. Un grand nombre de personnes se retrouvent sans emploi. À Völklingen, l’âge de fer touche à sa fin.

1994

L’usine sidérurgique de Völklingen est classée Patrimoine Culturel Mondial par l’UNESCO.

1999

Le Land de Sarre crée la nouvelle société Weltkulturerbe (Patrimoine Culturel Mondial) Völklinger Hütte - Centre européen d’art et de culture industrielle.

2004

Dans la salle de mélange ouvre le Science Center «Ferrodrom® - l’univers d’évasion du fer». 10ème anniversaire de la Völklinger Hütte en tant que Patrimoine Culturel Mondial de l’Unesco. 

2007

Le Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte fait partie des projets pilotes de l’événement « Luxembourg et grande région – capitale européenne de la culture 2007 ». L’exposition Science Center Ferrodrom® s’est étendue à 100 pièces d’exposition situées à l’intérieur et en plein air, que les visiteurs sont invités à venir explorer à l’aide de leur cinq sens. 

 

Deutsche VersionEnglish Version


http://whc.unesco.org/en/list/687/http://www.ecsite.eu/?p=4239http://www.erih.net/nc/fr/les-points-dancrage/allemagne/detail.html?user_erihobjects_pi2[pointer]=0&user_erihobjects_pi2[mode]=1&user_erihobjects_pi2[showUid]=15320&user_erihobjects_pi2[country]=1&user_erihobjects_pi2[regionalroute]=0&user_erihobjects_pi2[anchorOnly]=1&user_erihobjects_pi2[membersOnly]=0